Développement personnel
Motivation, le déclic

7 bonnes nouvelles pour comprendre sa motivation et la stimuler

Qu'est-ce qui vient en premier : la motivation ou le bonheur ? Sans doute n'y a-t-il pas plus de réponse que pour l'oeuf et la poule. Ce qui importe vraiment, c'est la concordance avérée entre les mécanismes du cerveau et du psychisme humain. L'intention volontaire d'activer sa motivation passe par la compréhension de ses multiples aspects.

1ère bonne nouvelle : La motivation est un élan naturel de l'espèce humaine

La motivation est avant tout ce qui nous fait vivre et entreprendre. Par nature, par naissance, l'humain a la motivation chevillée au corps. De la conquête du feu à celle de l'espace, nous avons fait nos preuves en tant qu'espèce "motivée", la plupart du temps dans des conditions difficiles voire extrêmes. Nous nous transmettons une forme innée de motivation de génération en génération et sa première expression est celle qui nous a permis de venir au monde.

2ème bonne nouvelle : La motivation vient de l'intérieur de chacun

Pour éviter la confusion, il convient de distinguer motivation et stimulation. La stimulation englobe ce qui concerne les éléments extérieurs, situation, condition, environnement, les autres, le monde. Eviter la douleur et rechercher la satisfaction représente notre source principale de stimulation. La véritable motivation vient de l'intérieur de chacun en dehors de toutes circonstances externes. Comme le bonheur, la Confiance en soi, la motivation est une forme de disposition personnelle unique. Cette énergie dynamique qui rend apte à soutenir petites et grandes aspirations au cours de toute la vie est en effet innée pour une part et peut également s'acquérir comme un apprentissage, une compétence.

3ème bonne nouvelle : La motivation résiste aux conditions difficiles

Même quand les temps sont durs, chacun dispose de ressources de motivation. L'énergie nécessaire pour sortir du lit le matin mais aussi de sortir des habitudes pour trouver des solutions inédites prend sa source dans notre nature profonde. Comprendre la façon dont fonctionne sa propre motivation peut se révéler d'un grand soutien en particulier dans le monde du travail. Repérer dans n'importe quelles circonstances ce qui nous motive quand même est stimulant et préférable plutôt que de ruminer ce qui nous démotive.

4ème bonne nouvelle : La motivation est un cocktail de bienfaits

Elle active détermination, engagement, enthousiasme et par extension, esprit d'initiative, optimisme, résistance, résilience. Un véritable cocktail magique de performance et de succès! Alors la spirale vertueuse s'enclenche, et c'est alors que la motivation entraîne la réussite qui stimule à son tout la motivation.

Pour passer de la réactivité et à la créativité, la personne motivée doit mobiliser en conscience sa posture intérieure. Il lui faut trouver les éléments ressources qui vont soutenir sa démarche, comme mieux gérer son stress, sa santé, son équilibre, son temps. Elle peut aussi solliciter de l'aide, choisir un exemple inspirant, visualiser en détails ses désirs, lister ses besoins et attentes ou encore activer les petits plaisirs quotidiens tout en nourrissant de meilleures relations aux autres.

5ème bonne nouvelle : La motivation laisse une trace dans le cerveau

Les exploits toujours plus spectaculaires des sportifs de haut niveau démontrent qu'il y a du nouveau pour repousser les limites. Cette dernière décennie, les avancées des neurosciences, l'étude du cerveau, la préparation mentale ont ouvert de nouvelles perspectives. IRM à l'appui, nous savons à présent de source sure que l’expérience laisse une trace dans le cerveau, rien n’est figé ni immuable.

En changeant les paramètres de nos vécus, nous activons les leviers des motivations qui peuvent soutenir ce que nous rêvons d’être. Notre façon d'être modifie notre cerveau qui influence à son tour notre savoir être. Ce processus prend ainsi le nom de neuroplasticité auto-dirigée et constitue une gymnastique de motivation.

6ème bonne nouvelle : La motivation est une compétence qui s'acquiert

A son tour, la psychologie positive prouve que l'on peut tendre vers le bonheur de façon volontaire en sélectionnant ses connaissances, croyances et activités. Il suffit d'apprendre à repérer et à pratiquer ce qui rend plus satisfait, plus heureux. Une part de notre aptitude au bonheur est une compétence qui s'acquiert et se travaille jusqu'à devenir un automatisme puis une disposition intérieure. La motivation en est à la fois le thermomètre et le thermostat du bonheur. Accompagnement professionnel de coaching ou non, peut-être que s’ouvre pour chacun l’ère du tri sélectif volontaire de ses propres neurones pour mieux se motiver.

7ème bonne nouvelle : 7 mesures pour prendre soin de son cerveau et améliorer ses motivations

1. Observer ses modes mentaux. Que savez-vous de votre façon d’agir ? Qu’en pensez-vous ? Qu’en pensent les autres ?
2. Par confort ou nécessité, sélectionner des ajustements de comportements. Que souhaitez-vous arrêter de faire ? Que souhaitez-vous continuer à faire ? Que souhaitez-vous commencer à faire ?
3. Prendre le temps du silence, de la pleine conscience. Quel temps de ressourcement vous accordez-vous ? Quel type de ressourcement vous accordez-vous ? Quelle autre forme de ressourcement pouvez-vous essayer ?
4. Gérer son stress et trier ses activités. Quel tri de vos activités positives et négatives, pouvez-vous faire ? Comment évaluez-vous votre niveau de stress ? Quelles activités bénéfiques allez-vous privilégier ?
5. Donner la préférence aux relations stimulantes. Dans quel environnement vous sentez-vous épanoui(e) ? Quel investissement accordez-vous à ceux que vous aimez ? Quelle place faites-vous à de nouvelles rencontres ?
6. Entendre et répondre aux messages du corps et des émotions. Entre 1 et 10, comment évaluez-vous votre énergie de chaque jour ? Qu’est-ce qui vous signale que vous êtes dans l’insatisfaction ou le bien-être ? Quelle réponse adaptée donnez-vous à ces situations ?
7. Stimuler ses émotions positives. Comment activez-vous vos ressentis favoris ? Comment pouvez-vous augmenter cette énergie positive quotidiennement ? Quels compliments pour vous et pour d’autres pouvez-vous faire chaque jour ?

En conclusion, pour activer le déclic de votre motivation, n'hésitez pas à vous déclarer sur le champs votre prochaine CAUSE HUMANITAIRE PRIORITAIRE.


Pour aller plus loin, de Nathalie Ducrot

Les nouvelles pistes pour rester motivé, motivant et heureux
InterEditions

 

Nathalie Ducrot, Coach Professionnelle pour les particuliers et en Entreprise
06/03/13
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Développement personnel ; Connaissance de soi / Emotions
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Quel stressé êtes-vous ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire