Développement personnel

Méthode de coaching : l’art du détour par le théâtre pour prendre conscience et confiance

Comment modifier votre regard sur vous-même et changer votre vision sur les situations ? Les pratiques théâtrales peuvent être mise au service du coaching, dans un but de prise de conscience de soi, de résonance et de recherche de ses ressources personnelles, jusqu’à la construction de la solution et l’atteinte des objectifs. Après tout, ne sommes-nous pas tous des  « acteurs » qui avons des rôles à jouer quelles que soient les circonstances ?

Explications de cette méthode de coaching par Annie Leibovitz, coach et comédienne.

Les bienfaits du théâtre pour prendre de la distance

Les pratiques théâtrales servent de révélateur. Ce moyen « vivant » va créer la distance nécessaire et favoriser une perception plus objective. L’essentiel est de capitaliser sur cette prise de conscience immédiate, le coach étant là pour aider la personne à rechercher des hypothèses de solutions et les tester au travers du jeu.

Ainsi, on peut citer Antoine Vitez, acteur et metteur en scène qui a dit que « Le fait de faire du théâtre est en soi le ferment de toutes les transformations. L’action modifie le regard qu’on a sur les choses ».

Instaurer les lois de la « représentation »

La théâtralisation peut être comprise comme l’exagération, l’extériorisation, l’amplification de certaines situations, scènes, comportements, relations. C’est véritablement dans ce jeu-là que la créativité peut être optimisée, que la dédramatisation peut s’opérer, que des attitudes inconscientes sont décelées et peuvent être « pointées » par le coach. Cette théâtralisation permet également de dépasser les limites de l’expression de soi, de ses sensations et mouvements, et de se surprendre soi-même.

Définir son « personnage » pour identifier les frontières de son identité

Une fois ces aspects expérimentés, l’individu peut réutiliser ce qu’il a découvert de ses différentes facettes qui constituent son propre « personnage » et font partie des frontières de l’identité.

Certains témoignages nous le montrent :

  • « Cela m’a permis de prendre contact avec des potentialités et des ressources jusqu’alors ignorées et me laisse penser qu’il y a un champ inexploité en moi-même. J’ai aussi et surtout compris qu’interpréter, c’est en réalité entrer en contact avec ses propres ressources et non jouer un rôle ! »
  • « Théâtraliser n’est pas artificiel. C’est une façon amusante de faire émerger l’essentiel et l’authenticité. Cela permet de progresser sur la conscience et la connaissance de soi, et de trouver une certaine liberté. »
  • « Ce sont des sensations nouvelles qui font émerger des émotions ! »

Ensuite, il s’agit de rejouer pour trouver la bonne mesure et de la faire vivre jusqu’à ce qu’elle devienne juste, pour pouvoir « l’incarner » lorsque sera venu le moment. Comme l’a dit Augusto Boal dans Jeux pour acteurs et non acteurs (1983) : « Pour trouver le réglage correct du microscope, le savant ne règle pas progressivement, mais va plus loin et revient en arrière avec plus d’assurance. De même, la juste mesure, se trouve après avoir exagéré, et non avant. ». Cela va permettre l’installation de la confiance, de par la répétition et le dépassement de ses émotions.

Accepter d’expérimenter pour réconcilier le corps et l’esprit

Dans le travail de l’acteur, il n’est pas toujours nécessaire de comprendre pour qu’il se passe quelque chose d’essentiel. Il est aussi important de pouvoir accepter d’expérimenter, de tâtonner, de chercher, de trouver d’autres façons d’aborder un personnage, de vivre plusieurs fois un même exercice mais de manière différente, et ainsi d’intégrer sans passer par la pensée dans l’immédiat. La compréhension peut se faire que bien plus tard.

Souvent, la raison nous empêche de créer. Ici, elle peut aider à organiser la création dans un second temps. Le but essentiel est donc de se placer dans un état créateur à l’intérieur duquel l’inconscient agira naturellement.

Ainsi, travailler sur le comportement externe permet de « se surprendre », de découvrir des ressources jusque-là inconnues, et donc de changer ses représentations. Inclure ces pratiques « théâtre » dans le coaching, c’est s’adresser au cœur et à l’intellect, réconcilier le corps et l’esprit, l’émotionnel et le rationnel, en prenant l’art du détour.

Annie Leibovitz, Coach certifiée, formatrice et comédienne
14/09/15
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Connaissance de soi / Emotions ; Développement personnel
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Êtes-vous un combatif ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire