Rebondir après un « coup dur »

Le dessin d'un homme triste barré par une croix rouge

Licenciement, démission forcée… Pas facile de se remettre de telles épreuves professionnelles. Quelques conseils pour tourner la page.

Accepter ses émotions négatives

Le travail structure notre identité. Lorsqu'on le perd, a fortiori de façon brutale, se déclenche alors tout un processus psychique qui renvoie en quelque sorte au deuil. Perdre son emploi déclenche en effet un cortège d’émotions négatives : colère, incompréhension, regrets… Laissez-les s’exprimer, c’est un passage obligé. Vous risqueriez sinon de vous voir submergé par une série de troubles : somatisation, apathie, Dépression… Tant que vous n’avez pas purgé le passé et accepté la réalité, il vous sera difficile de rebondir.


Revoir son rapport au travail

Cette étape franchie, il convient ensuite de remettre à plat tout ce qui touche au travail : vos motivations, ce que vous ne voulez plus accepter, les scénarios qui se répètent… C’est le moment de faire le point sur le passé, ce qui vous permettra de mieux considérer l’avenir. Le cas échéant, dites-vous que cette rupture professionnelle est peut être une aubaine, une formidable occasion d’envisager un changement de carrière auquel vous n’aviez jamais songé !

Retrouver la confiance et l’Estime de soi

Le départ forcé d’une entreprise peut être éprouvant. Si vous avez quitté votre poste avec le sentiment d’être dévalorisé, il est tout aussi indispensable de prendre du temps pour vous reconstruire, en vous efforçant d’oublier les épisodes navrants qui ont pu vous affecter. Ce petit exercice vous y aidera. Essayez de visualiser les moments forts et vos succès vécus dans votre précédente entreprise : une intervention en public réussie, une prouesse commerciale, une idée géniale… Ainsi, vous pourrez garder le meilleur de votre expérience et vous projeter avec plus d’assurance dans votre nouvelle vie professionnelle.

Ne misez pas tout sur le travail !

Enfin, la meilleure façon de bien vivre un « coup dur » est de relativiser les enjeux liés au travail. Comment ? En vous efforçant, à l’avenir, de ne pas surinvestir la sphère professionnelle. Se passionner pour un sport ou exceller dans une activité artistique permet de se sentir plus fort au fond de soi et vis-à-vis des autres… et moins vulnérable au travail !

11/01/11
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Carrière ; Situations difficiles / Conflits
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Êtes-vous un combatif ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire