« J’ai pété les plombs au travail à cause du stress »

Homme qui crie dans un téléphone

Fatigue, stress, travail s’accumulant, ils ont un jour craqué au bureau. Véronique, Thomas, Sybille nous racontent comment ils ont finalement renoué avec eux-mêmes.

« La fatigue, premier symptôme du stress »

« J’ai compris trop tard que la fatigue est bien souvent le premier symptôme du stress. » Consultante, Véronique F. enchaînait mission sur mission. Des semaines entières sans passer une soirée chez elle.


« J’étais célibataire et cela ne me dérangeait pas d’être en déplacement régulièrement. Au contraire, j’avais même signé pour ça. Bref, la vraie working girl. Mais un jour, devant un client, je me suis laissée débordée par une émotion que je n’avais pas ressentie depuis longtemps, la tristesse. Dès lors, elle ne m’a plus quittée jusqu’à ce que je fonde littéralement en larmes devant mon responsable.
Pour moi, cela a été la sonnette d’alarme. J’ai appris depuis à négocier des temps de loisirs et de détente, pour ne pas me laisser manger par le boulot et le stress. »

« J’ai appris à exprimer la colère »

Pour Thomas G., commercial, le déclic a eu lieu lors d’une négociation difficile avec un client pour le renouvellement d’un contrat.
Face à l’enjeu et la pression de sa hiérarchie, il a, ce jour-là, cédé à la colère et à l’énervement. D’ailleurs il a perdu la partie. « Maintenant je me connais mieux et j’ai compris que l’on a davantage à perdre qu’à gagner en manifestant de la colère. Quand je la sens venir, j’essaie de faire baisser la tension, de l’exprimer par des mots concrets, posés, plutôt que de monter tout de suite sur mes grands chevaux. »

« J’ai appris à dire non »

Sybille R. travaille en binôme avec une collègue qui ne s’embarrasse pas de refuser certains dossiers.
« Résultat, je les récupérais tous. J’avais peur de dire non, d’être mal jugée si je le faisais. Et cela, d’autant plus que c’était mon premier emploi. Je me suis retrouvée vite débordée, incapable de gérer mon stress. Je restais plus tard que tout le monde pour boucler en temps et en heure mes dossiers, tout en enviant et détestant ma collègue. »
Un jour la situation est devenue intenable, au-delà du supportable. Et Sybille a explosé. « Tout est sorti dans un désordre de cris, de larmes. Mon supérieur n’y comprenait rien. »
Sybille regrette vite d’en être arrivée là mais a progressé dans sa connaissance d’elle-même et de ce qu’elle peut accepter. « J’ai appris depuis à estimer ma capacité de travail, et à dire non si je sens que le délai est intenable. A ma grande surprise, mon supérieur le comprend très bien et accepte mes arguments ! »

25/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Stress
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Êtes-vous un combatif ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations