L’intuition au service du management

Homme avec les poings fermés

Face à une décision importante, à un choix décisif, à un investissement… comment savoir si la décision que vous vous apprêtez à prendre est la bonne ? Comment choisir entre deux propositions qui semblent identiques ?

Comment trouver la réponse aux questions sensibles que se posent les managers : « Dois-je recruter cette personne ? » « Pourquoi ces collaborateurs ne communiquent-ils pas entre eux ? »,  « Ce client va-t-il tenir son engagement ? », « Est-ce le moment de prévoir ce déménagement de structure ? ». Comment développer la détente, la sérénité et la sagesse au moment de prendre votre décision ?


Le réflexe de beaucoup de managers, au moment de prendre une décision importante, est d’aller chercher l’information à l’extérieur. Chercher la réponse à l’extérieur crée beaucoup d’inconfort et d’insécurité, car les sources extérieures sont fragiles.

Dans l’essentiel des civilisations anciennes, chez les Egyptiens, les Aborigènes, les Amérindiens, les Tibétains, les Celtes et les Druides, la connaissance était associée non pas à l’érudition, mais à la sagesse. Les hommes et les femmes allaient consulter le mage, le chef, ou l’ancien du village, non pas parce qu’il était le plus érudit, mais parce qu’il était le plus sage. Ses décisions tenaient compte de l’environnement, du contexte intégral, du long terme et de l’ensemble des protagonistes, c’est pourquoi elles étaient « sages ».

Savoir ou connaissance ?

La connaissance n’est pas l’assimilation d’un savoir, mais une aptitude à se relier à l’ensemble des mondes qui nous entourent, pour accéder aux informations qu’ils recèlent et qui nous concernent. Ainsi, les « hommes médecine aborigène » connaissaient la propriété de plus de 7000 plantes sans avoir étudié la composition chimique d’aucune d’entre elles. Les Amérindiens avaient développé une connaissance de la nature qui ferait pâlir les plus grands experts en développement durable. Les Grecs, les Egyptiens, les Incas avaient une connaissance de l’astronomie et de l’astrologie, sans avoir accès aux matériels dont nous disposons aujourd’hui.
Pour accéder à cette connaissance, ces sages se reliaient au ciel, aux étoiles, à une partie de nous qui nous dépasse.
Qu’est devenu ce savoir ancestral ? Comment accéder à cette source de connaissance ? Non pas avec notre seule intelligence mentale et rationnelle, mais en mettant l’ensemble de nos corps physiques et énergétiques à contribution.

Développer son intuition

Pour accéder à l’information, l’étude des livres ne suffit donc pas. Nous devons apprendre à nous relier à la terre, aux éléments, à notre intelligence intérieure.
L’être humain est un être tri-cérébral, qui dispose de 3 intelligences :
- L’intelligence cérébrale, nécessaire pour dessiner un plan, pour rédiger une équation,
- L’intelligence du cœur qui nous permet de sentir ce qui nous fait du bien, ce qui est bon pour nous,
- L’intelligence vitale qui est liée à l’action.
Développer l’intuition, c’est rééquilibrer ces 3 intelligences : ne pas se laisser gouverner uniquement par l’intelligence cérébrale.

Il est possible de sentir de l’intérieur quelle décision est la plus juste, et pour cela, d’utiliser son intuition. De plus, lorsqu’on communique à partir de son intuition, sa communication devient concrète et inspirée de son expérience. Mais comme tous les sens, l’intuition s’apprend et se développe !

L’intuition s’acquiert en développant sa stabilité, sa sérénité et sa conscience. Elle s’optimise en s’isolant des influences négatives et des relations toxiques, en identifiant ses émotions dominantes et en développant sa propre confiance. Ainsi l’intuition permet de sentir l’attitude juste entre le courage d’agir et la patience du non agir.
Plus nous sommes dans notre corps, présents à nos sensations, plus nous sommes ouverts à la nature, aux autres, aux arts, plus nous accédons à notre intuition. En un mot, plus nous acceptons de ne pas savoir, plus nous sommes connectés à la connaissance !

Alors que l’excès de télévision, d’ordinateur, de téléphone renforce notre stress et fragilise notre intuition. L’essentiel des activités physiques, telles que la marche consciente, la méditation, le yoga, nous permettent d’être plus dans notre corps et ainsi de développer notre intuition.

Enfin, l’humilité nous rapproche de l’intuition. Développer l’intuition, c’est aussi accepter de ne pas savoir !

Arnaud Riou, Formateur, Coach et Conférencier
30/03/10
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Outils du manager ; S'affirmer / Décider
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Quel stressé êtes-vous ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire