Nourrir ses ambitions et ses rêves

Petit traité de développement de son capital chance : principe n°3

Un homme qui regarde un cerf volant dans le ciel

La fatalité n’existe pas. Ce principe repose sur la croyance que tout est possible dans la vie. Qu’il suffit de définir un projet de vie, d’identifier les moyens pour le réaliser et de passer à l’acte pour rendre ses rêves réels.

Croire en son projet de vie (ses rêves)

C’est-à-dire, considérer que tout est possible.


Abraham Lincoln perdit 23 fois aux 26 élections auxquelles il se présenta, mais il ne cessa jamais de croire en sa capacité de devenir Président des Etats-Unis.

Adoptez la « pensée positive ». Les créateurs d’entreprise ne sont pas forcément des élites, des éminences grises. En revanche, ils ont tous un point commun : ils croient en leurs projets.

Si vous n’en êtes pas certain, nourrissez-vous d’exemples vécus, de témoignages de personnes que vous admirez pour ce qu’elles ont fait, voire même que vous jalousez secrètement d’avoir réussi. Elles vous diront toutes que la condition première est de croire en soi et en son projet.

S’il le faut, soumettez votre projet de vie aux personnes qui vous veulent du bien et qui sont également sincères avec vous. Si vous n’en avez pas dans votre entourage proche, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un professionnel.

Evitez toute personne négative ou qui se nourrit du mal-être des autres (et si, il en existe), elles ne sont d’aucun intérêt et peuvent vous dissuader de vous aventurer dans votre projet, ce que vous pourriez regretter toute votre vie.

Si vous n’êtes pas certain de la fiabilité de votre projet, explorez-le sous tous les angles, testez-le jusqu’à en être convaincu au plus profond de vous-même.

Sachez également qu’il est souvent ridicule de tout quitter pour s’aventurer dans un nouveau projet. Cela pourrait vous mettre en danger. Vous pouvez parfaitement lui donner naissance tout en restant provisoirement dans votre situation actuelle. La stratégie du « tout ou rien » peut être parfois dangereuse.

Agir et persévérer

C’est-à-dire, faire preuve de souplesse et de persévérance.

Un bébé tombe 2 000 fois avant de savoir marcher. Chacun a en soi cette capacité à persévérer, s’il y croit.

Si vous croyez que la mise en œuvre du projet de vos rêves sera aisée parce que vous avez pensé à tout, vous vous trompez. Le chemin sera très certainement semé d’embuches, tous les entrepreneurs vous le diront.

Que faire dans ces moments là ? Faites la distinction entre l’opiniâtreté et la persévérance. L’opiniâtreté consiste à ne pas prendre en compte ce qui se passe, à insister, à réitérer de la même manière ce que l’on a fait. Et comme le savent très biens les systémiciens : «  toujours de la même chose produit le même résultat ».

Sachez identifier et remettre en cause l’élément qui fait défaut, à penser ou agir différemment en adaptant une partie de votre projet de vie.

LA bonne solution est un mythe. Il n’existe que des solutions dont l’une d’entre elles est la plus adaptée. Apprenez alors à explorer toutes les possibilités, à tester puis à adopter ce qui répond le mieux à votre besoin.

S’attendre à avoir des relations fructueuses avec les autres

C’est-à-dire se montrer ouvert et chaleureux vis-à-vis des autres.

Il s’agit ici de la manière dont les gens chanceux se comportent avec les autres. Comme ils s’attendent à faire des rencontres fructueuses et enrichissantes, ils ont un comportement accueillant, bienveillant et « souriant », ce qui génère de la sympathie et l’envie chez les autres d’entrer en relation avec eux.

Développez un comportement avenant, chaleureux et tolérant avec les autres, ils en feront de même avec vous. Et si ce n’est pas le cas, persévérez, vous verrez qu’ils finiront par le devenir.

S’il est évident qu’il n’est pas obligé de toujours être d’accord, il est cependant important de comprendre et de respecter les différences.

Les différentes méthodes de communication enseignées en matière de relations interpersonnelles, telles que l’écoute active, le langage de la paix, la relation émotionnelle, sont autant d’approches qui permettent d’accepter les différences et de construire des relations harmonieuses, constructives et efficaces dans le respect de son identité et de celles des autres (principe d’assertivité).
Il y a toujours à apprendre des autres, que ce soit dans le négatif (ce qu’il ne faut pas être/faire) ou le positif (ce qu’il faut être/faire).

Francis Boyer, Coach, formateur et consultant en innovation sociale
10/09/10
Retour au dossier
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Carrière
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Quel stressé êtes-vous ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations