Gestion du stress et concours administratifs

Une main qui écrit sur un papier

Les concours administratifs constituent la voie principale d’accès à la fonction publique. Chaque année, des milliers de candidats diplômés, désireux d’accéder à des postes à responsabilité, s’y présentent. Cependant la réussite à l’un d’entre eux demande de l’organisation, du travail personnel ainsi qu’une bonne maitrise de soi, le jour de l’épreuve. Ajoutons à cela un élément subjectif : un zeste de chance qui fera du candidat un lauréat !

Gérer le stress pendant des examens demande quelques connaissances et savoir faire. Ce premier volet apporte quelques clés de réussite pour les épreuves écrites des concours.


Les 3 fonctions publiques, Etat, territoriale et hospitalière, offrent aujourd’hui une large gamme de métiers. La voie normale du recrutement dans l’administration reste celle du concours. Elle consiste généralement en 2 étapes : celle de l’écrit ou « admissibilité », puis celle de l’oral ou « admission ».
Lors des épreuves écrites de concours ou d’examens, le stress peut apparaître. Cette manifestation exprime une adaptation naturelle de l'organisme face à une situation d'agression. Le stress est donc le signe d'une accommodation du corps aux modifications environnementales.

Mais il y a un équilibre à trouver. On parle souvent de bon ou de mauvais stress. A petite dose, le stress peut améliorer les capacités d'adaptation à certaines situations. Il mobilise nos ressources pour affronter une réalité agressive. En ce sens, il devient un véritable atout. Cependant, si l'agression est trop intense, l'organisme se laisse submerger. Il peut même nuire à notre santé. 

Le bon comme le mauvais stress peuvent se manifester chez les candidats aux concours. Mais comment lutter contre les effets négatifs du stress ?
Dans le cadre d’épreuves écrites d’examens ou de concours, la maitrise du stress repose sur le respect de données incontournables : une bonne préparation intellectuelle et physique, une pratique régulière d’exercices de relaxation.

Bien préparer son écrit de concours ou « admissibilité »

Réussir un concours est moins une affaire de don que de méthode et de motivation. Cela suppose évidemment l’existence de contraintes. Beaucoup de candidats échouent par manque de motivation, de détermination ou de persévérance ; d’autres, par simple inorganisation.
Il faut donc adopter le comportement gagnant. Aussi, la réflexion du futur candidat doit préalablement porter sur les points suivants : la fixation d’un objectif avec un calendrier, l’identification des points à travailler et l’acquisition de techniques de relaxation pour maitriser toute émotion négative.
Une fois ces éléments posés, quelles sont les clés d’une bonne préparation aux épreuves écrites ?

1) Un sommeil régulier
Chaque individu a besoin d’un temps de sommeil différent. Cependant se priver de repos n’est pas une bonne démarche. Il est indispensable de dormir suffisamment afin d’éviter pertes de mémoire, angoisses et troubles.
Les émotions fortes doivent être évitées avant de se coucher. Les heures de lever et de coucher doivent être régulières. Les médicaments sont à éviter.

Bref, la préparation d’une épreuve cruciale demande de la régularité. Toute fatigue pourra en effet constituer une cause de trouble ou de perturbation au moment de l’écrit.

2) Un travail régulier
Le stress peut être maitrisé pendant cette période dès lors que le candidat fournit un travail régulier et conséquent. Au coup de collier classique, il faut préférer une régularité quotidienne. Celle-ci doit être affirmée par l’élaboration et le respect d’un programme de révision. Le mieux consiste à élaborer un calendrier de travail, puis à le suivre au plus près.

La préparation est bien un point clé du succès. Elle donne confiance, allège l’esprit d’éléments négatifs. Elle favorise un comportement positif en ramenant toujours le candidat à son objectif de réussite.


3) Une bonne hygiène de vie
La préparation d’un concours peut être longue. La répétition d’efforts importants et réguliers est génératrice de fatigue, voire de tensions intérieures. Veillez à l’équilibre du corps et de l’esprit. Ménagez-vous des moments de détente. Rompez avec vos habitudes. Par exemple, changer d’univers pendant quelques jours vous permettra  de dénouer des tensions créatrices de stress.

La pratique du sport constitue aussi un excellent moyen de faire le vide et de prendre du recul sur les difficultés présentes. Faites des balades dans la nature, nagez, courez au moins une fois par semaine… Tous ces exercices complets vous seront bénéfiques.
L’hygiène de vie passe aussi par l’acquisition de techniques de relaxation. Certaines s’avèrent efficaces pour bien préparer des épreuves de concours car elles permettent en se ressourçant de retrouver toute son énergie. Excellent pour la maitrise du stress !

Le « bien-être » dans la préparation ou l’importance de la relaxation

Il existe de nombreuses méthodes de relaxation efficaces. La solution la plus simple pour lutter contre le stress est de bien respirer. La respiration abdominale, telle qu’elle est enseignée dans le yoga ou dans les méthodes de relaxation classiques, constitue la base de toute détente. Il vous suffit d’effectuer des inspirations profondes et d’expirer lentement par la bouche. Ceci doit être effectué avec l’idée que l’on inspire du calme et de l’énergie, et que l’on expulse des tensions et des pensées négatives.

La pratique du yoga constitue une discipline incontournable en matière de relaxation. Elle permet, grâce à des techniques de respiration, de se ressourcer en évacuant toutes ses tensions intérieures.
D’autres moyens naturels peuvent aider à limiter ou à soulager le stress ambiant : ce sont les médecines douces. Parmi celles-ci : l’homéopathie, la phytothérapie ou encore l’aromathérapie.

Pour les candidats plus angoissés, il existe également des thérapies dites brèves comme l’hypnose, la programmation neurolinguistique ou encore la Sophrologie. Celles-ci s'intéressent davantage aux solutions qu’aux causes. Elles ne sont pas adaptées à tous les maux, mais peuvent  être utiles à ceux qui souhaitent apprendre à mieux gérer leurs émotions le jour de l’épreuve écrite.

C’est le cas de la Sophrologie. Elle permet la détente du corps par un travail de respiration spécifique, et le développement d’un état de bien-être par la mémorisation d’images dans le cerveau. La pratique des techniques sophrologiques aide l’individu à retrouver une sécurité intérieure et une Confiance en soi face au stress. C’est un outil efficace pour la préparation aux concours.

La gestion du temps de l’épreuve écrite, clé de la maitrise du stress

Lors d’épreuves écrites, la gestion du temps doit être parfaitement maîtrisée. C’est même la condition première de la réussite. Un manque ou une absence de maitrise et c’est la catastrophe : panique, agacement, perte de confiance s’ensuivent et compromettent le résultat. A l’inverse, un suivi attentif et régulier du cadran horaire permet de maitriser ses émotions et de garder confiance pendant tout le temps des épreuves.
Et pourtant, ce fameux stress peut se manifester subitement en pleine épreuve, à l’occasion d’une prise de conscience d’une difficulté ou d’une erreur : question mal traitée, réponse incomplète, omission grave. Dans ce cas, comment agir ou réagir ? Y a-t-il des astuces pour  reprendre au plus vite le contrôle de soi-même ?

Dans un premier temps, identifiez la source de stress. Analysez sereinement la situation. N’est-elle pas moins grave  que votre réaction ne le laissait croire ? Refusez la vague d’émotions, affrontez la réalité. Dédramatisez au plus vite. Cherchez à retrouver la concentration nécessaire à la poursuite de votre travail.
Puis dans un second temps, presque simultanément, pratiquez des respirations profondes sélectionnées parmi vos exercices habituels de détente (Sophrologie, yoga, relaxation). Celles-ci vous permettront d’évacuer rapidement les tensions destructrices et de maitriser au plus vite les manifestations du stress. Vous pourrez ainsi retrouver rapidement l’état de bien-être précédent.

Etre bien le jour « J » de l’épreuve écrite

L’épreuve approche. Vous devez être en possession de tous vos moyens. Surtout,  restez calme. Relativisez, votre vie n’est pas en cause. Allez-y en confiance !

Pour bien gérer son stress le jour de l’épreuve écrite, voici quelques conseils :
- Repérez le centre d’examen pour évaluer votre temps de trajet et choisir le mode de transport adéquat. Prenez une marge horaire suffisante pour être sûr d’arriver avant l’heure de convocation à l’épreuve.
- Portez des vêtements dans lesquels on se sent à l’aise. Il en va différemment pour l’oral.
- Pensez à recharger les batteries en cours d’épreuve : pour cela, emporter à boire et à grignoter quelques sucres rapides. Une petite pause au milieu de l’épreuve permet de se détendre et de repartir d’un nouveau pied.
- Pensez à bien respirer, c'est-à-dire, calmement et profondément. Chaque fois qu’une inquiétude se manifeste, prenez quelques respirations profondes.

En conclusion, recherchez le calme et la simplicité dans ses actes de la vie quotidienne contribue à limiter les sources de stress. Cultivez la confiance en vous, ayez constamment à l’esprit l’idée de réussite. Ce sera la meilleure façon d’atteindre votre objectif.

Yves Waron, Formateur en communication publique et préparation aux concours 
23/02/11
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Secteur Public
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Prise de parole en public : suis-je un bon communiquant ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations