Gagner du temps

Travail en open space : les règles de l’efficacité

Salariés dans un open space

Pas facile d’être performant dans un bureau en open space ! Les allées et venues incessantes et les bavardages sont, en effet, des amplificateurs de stress. Conseils pour rester… « dans sa bulle ».

Comment l’open space peut perturber l’intelligence

Travailler dans un bureau en open space vous déconcentre ? C’est normal. Voix, visages et interruptions permanentes représentent des perturbations qui affectent l’intelligence. « Elles peuvent diminuer de 50 % les performances intellectuelles, de 37 % la qualité du travail et augmenter le stress de 13 % », constate le neurochirurgien Patrick Georges, professeur à HEC Paris, qui a réalisé des études sur le travail en open space.


Les raisons ? Lorsque certains lobes du cerveau sont saturés d’informations visuelles et sonores, ils empêchent les lobes frontaux (siège du cerveau rationnel) de s’activer. Ce qui nuit à la concentration.

Se protéger contre les nuisances visuelles

Malheureusement, la marge de manœuvre pour être plus efficace en open space n’est pas très grande !
Un conseil : évitez que les silhouettes et visages des collègues entrent dans votre champ visuel. « Si cela est possible, il est préférable de travailler dos à dos au lieu de face à face, note Patrick Georges. Je conseille de se placer à 90 ou 45 degrés de son voisin de bureau. »

Lutter contre les interruptions et le bruit

Des études ont montré, qu’en open space, on est interrompu en moyenne toutes les 6 minutes (12 minutes dans un bureau isolé).
Suggérez courtoisement à vos collègues des heures de visites. Par exemple, entre 14 h 30 et 16 heures pour gérer les affaires courantes. Bien sûr, cette règle ne s’applique pas à votre chef !
Par ailleurs, n’hésitez pas à filtrer vos appels téléphoniques quand vous avez besoin d’être plus concentré.
Et pour réduire le niveau sonore (brouhaha de conversations, réunion à proximité…), n’hésitez pas à demander que chacun fasse un effort. A défaut… il vous reste les boules Quies.

Moduler son emploi du temps

Essayez de travailler parfois en « heures creuses » : plus tôt le matin, à l’heure de la pause déjeuner ou un plus tard le soir… Bien sûr, il s’agit là d’un aménagement ponctuel.
Enfin, travaillez sur un bureau toujours en ordre : le fouillis est un élément de stress supplémentaire dans cet environnement collectif, par définition perturbant.

23/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Développement personnel
Derniers commentaires
Gange687 , le 15.12.2009  -  tous les portables en silencieux  
Nous dans notre open space, on a 2 règles claires :
- tous les portables en silencieux
- des claviers qui ne font pas de bruit. Une technique si une personne tape trop fort sur ses touches : lui demander de mettre un tissu sous son clavier...
Ca étouffe le bruit !
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Prise de parole en public : suis-je un bon communiquant ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations