La pause cigarette… Une triste pause pour la santé !

2 hommes qui fument

Récemment, une polémique est née en Belgique autour du décompte des pauses cigarettes sur le salaire des fumeurs, ces pauses étant prises sur le temps de travail… Sans aller jusque-là, si nous pensions plutôt à ce que le nombre de cigarettes fumées décompte de notre santé ?

« C’est facile d’arrêter de fumer, j’arrête 20 fois par jour ! »

Oscar Wilde avait cerné avec ironie la problématique : celle d’une véritable dépendance à la nicotine, dont il est extrêmement complexe de se défaire. En effet, il est difficile d’arrêter de fumer même quand on est parfaitement informé sur les innombrables méfaits du tabagisme qui, on ne le répètera jamais assez, constitue la première cause de mortalité en France. On compte également parmi les effets du tabac : risque de pathologies accru, condition physique dégradée, peau qui s’oxyde plus rapidement, perte de rendement en entreprise, compte en banque qui part en fumée…


Oui, nous savons qu’on a tout à gagner à arrêter de fumer. Mais le problème est que la grande majorité des fumeurs sont des fumeurs « heureux » ! Et ces fumeurs ont peur, en se privant de la cigarette, d’être en manque, de devenir boulimique ou encore de ne plus savoir gérer leur stress. Mais la récompense finale, quand on réussit à arrêter de fumer, est à la mesure des efforts fournis : c’est celle d’un indicible sentiment de fierté et de liberté. 

Ce que l’on fume vraiment…

Du goudron composé de nombreux hydrocarbures, de la nicotine qui est LA substance psychoactive qui rend « accro », des additifs pour que ce soit « bon » au goût, sans oublier la production de monoxyde de carbone…
Le tout pour 14,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires généré, soit près de 54 milliards de cigarettes vendues en 2010 en France.*

A quel point êtes-vous accro ?

Alors, si au lieu d’aller en « griller » une petite, vous preniez 5 minutes pour répondre au test de Fagerström, pour mesurer votre dépendance physique à la nicotine.

• Combien de temps après le réveil fumez-vous votre première cigarette ?
- Moins de 5 mn : 3 pts
- De 6 à 30 mn : 2 pts
- De 31 à 60 mn : 1 pt
- Après 1h : 0 pt

• Trouvez-vous difficile de ne pas fumer dans les endroits interdits ?
- Oui : 1 pt
- Non : 0 pt

• Quelle cigarette trouvez-vous la plus indispensable ?
- La première : 1 pt
- Une autre : 0 pt

• Combien de cigarettes fumez-vous par jour ?
- Moins de 10 : 0 pt
- De 11 à 20 : 1 pt
- De 21 à 30 : 2 pts
- Plus de 30 : 3 pts

• Fumez-vous de façon plus rapprochée dans la première heure après le réveil que pendant le reste de la journée ?
- Oui : 1 pt
- Non : 0 pt


• Fumez-vous même si une maladie vous oblige à rester au lit ?
- Oui : 1 pt
- Non : 0 pt

Résultats :
- De 0 à 2 points : pas de dépendance, alors pourquoi n’arrêtez-vous pas dès maintenant ?
- De 3 à 4 : faible dépendance
- De 5 à 6 : dépendance moyenne
- De 7 à 8 : forte dépendance
- De 9 à 10 : très forte dépendance, ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour stopper !

Votre plan de bataille

Faites par écrit un bilan comptable des petits plaisirs et des gros inconvénients de la cigarette :
- Quels sont les avantages d’une vie sans cigarettes ?
- Quelle somme dépensez-vous chaque année ?
- Qu’est-ce qui déclenche votre envie de fumer ?
- Quelles sont les raisons pour lesquelles vous pourriez être tenté de continuer à fumer ?

Dans les jours qui précèdent l’arrêt, tentez cette expérience de garder dans votre paquet de cigarettes un tableau avec les colonnes suivantes : cigarette n°, date et heure, situation, humeur, intensité de l’envie du fumer, moyen utilisé pour résister… Et remplissez-le au fil de la journée, dès que l’envie de fumer se manifeste ou que vous succombez à la tentation. Chaque soir, faites le bilan.

Rédiger un journal, lorsqu’on est en sevrage, est une méthode efficace pour se tenir à la ligne de conduite fixée et mesurer le chemin parcouru. Cela permet d’analyser son état, de briser les automatismes et d’avoir une saine occupation quand l’envie de la cigarette devient trop forte !

10 préceptes pour un sevrage efficace

- Fixez-vous une date et faites-la connaître à votre entourage.
- Arrêtez en même temps qu’un collègue, ami ou conjoint.
- Arrêtez à un moment où vous vous sentez détendu, comme en période de vacances.
- Débarrassez-vous des briquets, allumettes, et bien sûr de votre stock de cigarettes.
- Aérez et lavez votre appartement et votre linge.
- Evitez les lieux fumeurs et demandez à votre entourage de ne pas fumer en votre présence.
- Trouvez votre truc pour compenser le vide laissé par la cigarette (chewing-gum, eau, etc.).
- Evitez les contextes déclencheurs comme la consommation d’alcool ou de café.
- Reprenez une activité physique pour soulager l’envie et diminuer les risques de prise de poids.
- Quand l’envie vous tiraille, posez-vous 5 minutes et remémorez-vous les raisons de l’arrêt !

*Source : La revue des tabac n°583 - Février 2011

Gwendaline Guillaume, Ingénieur Agronome et Consultante en Communication Santé
04/11/11
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Forme et santé au travail
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :