Santé et travail

Mieux gérer son temps grâce aux rythmes biologiques

Dessin d'un homme d'affaires qui court sur une horloge

Vous vous sentez au top de la forme à 10 heures ? Somnolent à 14 heures ? Rien d’étonnant à cela… L’analyse de nos rythmes biologiques prouve que l’on est plus efficace à certaines heures. Pour une meilleure gestion du temps, mieux vaut tenir compte de ces fluctuations.

La chronobiologie est l’étude de nos rythmes biologiques. Des travaux scientifiques ont montré que nos capacités intellectuelles et physiques fluctuent de façon naturelle au cours de la journée, heure par heure. Adaptez votre gestion du temps en conséquence !


Le matin, la performance est maximale

C’est la période où la concentration et la mémoire tournent à plein régime. « Après une phase d’éveil, la vigilance devient optimale vers 10 heures », constate le Docteur Anni Pithon, spécialisé en médecine et biologie du sport. « C’est le meilleur moment pour réaliser des activités intellectuelles qui demandent beaucoup d’attention. »
Pour ne pas altérer cette phase d’hypervigilance, gare aux aliments riches en sucre (barres chocolatées, sodas…). Ils ont pour effet de provoquer un sursaut d’énergie suivi d’un brusque coup de fatigue, en raison d’une décharge trop rapide de sucre dans le sang.

Après le déjeuner, la vigilance est en berne

Pas facile de rester concentré dans cette plage horaire dite postprandiale ! « Entre 13 heures et 14 h 30 environ, la vigilance est à son niveau le plus bas. Pendant cette phase, mieux vaut privilégier des activités routinières et machinales qui demandent peu de concentration », conseille A. Pithon.
Profitez-en pour trier vos mails ou ranger des dossiers. Vous pouvez aussi vous autoriser une micro-sieste d’une quinzaine de minutes. Idéal pour se ressourcer !

En fin d’après-midi, l’énergie repart

« A partir de 17 heures, la vigilance et l’énergie musculaire sont au plus haut. C’est d’ailleurs à ce moment que les performances sportives sont fréquentes », rappelle A. Pithon. Profitez-en pour vous réinvestir dans des activités qui demandent un effort soutenu, au niveau mental ou physique. Programmez une réunion, un rendez-vous ou un déplacement en voiture. Le soir, pour éviter l’Insomnie, sachez repérer vos cycles d’endormissement. Votre efficacité au travail du lendemain en dépend.

25/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Forme et santé au travail ; Gestion du temps
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
Derniers commentaires
passion nature , le 15.03.2010  -  Sieste et horaires de travail  
Le mieux ne serait-il pas d'instaurer des horaires libres pour que chacun puisse arriver au travail sans se sentir coupable d'être en retard. Et ce, aussi bien le matin que l'après-midi.

Personnellement, j'ai la chance de pouvoir rentrer chez moi à midi et très souvent, je fais une sieste de 15-20 mn : c'est salvateur.

Mais le fait de devoir me trouver à mon poste à telle heure me stresse beaucoup.
Patrick , le 15.12.2009  -  La sieste entre 13h et 14h30  
Quand la vigilance est en berne, le mieux n'est-il pas encore de faire la sieste. Il est bien dommage que la sieste ne soit pas considérée à sa juste valeur en France.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Votre poste de travail est-il ergonomique ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire