Santé et travail

Surcharge de travail : prévenir l’épuisement professionnel

Homme d'affaires qui dort sur son bureau

Surcharge de dossiers, déplacements fréquents, réunions incessantes… Attention à ne pas miner votre santé au travail ! L’épuisement professionnel ou syndrome du « burn out » est un mal à prendre au sérieux. Conseils du Professeur Pierre Angel, psychiatre.

Risquer le Burn Out

La santé est votre capital le plus précieux : ne la détériorez pas au travail !
Les risques d’un surplus de travail sur la santé sont en effet réels.


« Considéré comme la conséquence d’une longue période de stress, le Burn Out se manifeste par un épuisement physique, mental et émotionnel, observe Pierre Angel. A terme, il s’accompagne souvent d’un désintérêt pour son travail, d’une dévalorisation de soi et de pensées négatives. »
En somme, on a l’impression d’être abattu, d’avoir « brûlé » ses réserves. D’où le nom de « Burn Out », brûlé de l’intérieur.

Guetter les signaux faibles

Pour éviter d’en arriver à dépasser ses limites, il convient d’être attentif aux premiers symptômes d’épuisement.
Au début, ces signaux d’alerte ne sont pas évidents à détecter. Un « travaillomane » peut, en effet, enchaîner réunions et déplacements sans se plaindre.
Puis les troubles apparaissent : fatigue chronique, maux d’estomac, migraines persistantes, lombalgies, Insomnies, hypertension artérielle, ulcères, troubles cardio-vasculaires, tristesse, angoisses, irritabilité, difficulté à prendre des décisions…

Revoir son rapport au travail

« Si on néglige ces symptômes, le danger est de tomber dans l’addiction, en absorbant des quantités toujours plus importantes de médicaments psychotropes, d’alcool ou de drogues. Cette dépendance est souvent la conséquence de l’addiction au travail », constate le psychiatre.
Vous avez l’impression d’être dans la zone rouge ? Réagissez ! L’avis d’un professionnel de l’accompagnement (médecin du travail, psychologue, coach…) vous sera probablement utile.
Par ailleurs, ne surinvestissez pas la sphère professionnelle : il y a une vie après le travail ! Accordez-vous des loisirs, passez du temps avec vos proches et amis, pratiquez un sport et dormez au moins sept heures par nuit. C’est là le b.a.ba de l’équilibre.

Marie-José Gava, Médiatrice certifiée en résolution de conflits, Journaliste RH
25/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Forme et santé au travail ; Stress
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Votre poste de travail est-il ergonomique ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire