Spécialistes santé au travail

La médecine du travail à l’écoute des salariés en souffrance

Médecin du travail écoutant un salarié

Le médecin du travail joue un rôle déterminant en prévention des risques psychosociaux. Eclairage sur l’écoute, le conseil et l’orientation des salariés en difficulté.

Tenu au secret médical, le médecin du travail est aussi le mieux placé pour alerter la hiérarchie des situations de souffrance. Cet expert de la santé au travail est l’interlocuteur privilégié des salariés.


Ecouter des salariés fragilisés

Tout salarié en situation de souffrance au travail peut demander une consultation auprès du médecin du travail, en dehors des visites médicales habituelles. Ce rendez-vous est noté par ce médecin mais le contenu de la consultation n’est pas divulgué à l’employeur.
Les salariés commencent souvent par énoncer des problèmes physiques (émotivité à fleur de peau, palpitations…) qui peuvent être des signes révélateurs de souffrance. Le rôle du médecin est d’aider le salarié à verbaliser ses problèmes.

Evaluer les états de souffrance

« Le médecin du travail ne doit pas chercher à étiqueter les comportements, explique Paul Frimat, professeur en Médecine du travail à Lille. Il doit déterminer si le salarié est en situation de stress, de Dépression ou de Burn Out, et s’il a besoin d’une prise en charge psychologique. »

Alerter la hiérarchie

Pivot de la prévention des Risques psychosociaux, le médecin du travail a pour rôle d’informer la DRH des situations de mal-être qu’il a observées. Il peut, par exemple, signaler des plaintes pour excès de pression dans tel ou tel service de l’entreprise, en s’abstenant de qualifier lui-même les faits ou de mettre directement en cause des collaborateurs. Mais à l’origine de situation de mal-être, on peut tout à fait retrouver des problèmes personnels exacerbés par un environnement de travail un peu stressant.
La DRH évoque ensuite avec la hiérarchie la situation. Ils doivent ensemble comprendre les causes afin de mettre en place les meilleures solutions.

Proposer des solutions

Deux types de solutions s’offrent au médecin et à l’entreprise.
Une gestion individuelle du problème : consultation médicale, psychologique. Le médecin oriente le salarié vers son médecin traitant, si son état de santé nécessite un arrêt de travail. Il peut également le diriger vers des spécialistes de la relaxation si le salarié souhaite gérer autrement ses difficultés.
Ensuite vient le moment d’envisager une réponse au niveau de l’entreprise si le facteur à l’origine de la souffrance est en son sein (hiérarchie, collègues, charge de travail…).
Avec l’accord du salarié, cet expert en santé au travail peut proposer une mutation dans un autre service ou une modification de son poste. Enfin, il envisage de placer le salarié en « inaptitude » si celui-ci ne peut plus assumer ses responsabilités.

Marie-José Gava, Médiatrice certifiée en résolution de conflits, Journaliste RH
24/11/09
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Médecine du travail ; Risques psychosociaux
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Prévention des risques psychosociaux : où en est votre entreprise ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations