Spécialistes santé au travail

Prendre en charge les urgences en entreprise : cela ne s’improvise pas !

Face à une situation inopinée de détresse médicale, les médecins ou infirmiers du travail doivent parfois effectuer, seuls ou en équipe, des gestes spécifiques afin de préserver le pronostic vital ou fonctionnel des salariés. Quelles conduites tenir en fonction des situations dans l'attente de l'intervention des secours spécialisés ?

Accidents, maladies, tentatives de suicide : les situations d’urgences en entreprise

De nos jours les accidents du travail et les maladies professionnelles sont d'origines multiples. Les outils de plus en plus perfectionnés, la rentabilité omniprésente, le rendement, le stress et la précarité de certains domaines ajoutent de nouveaux risques.

Les situations d’urgences en entreprise sont d’origines diverses : accidents d'origines traumatiques (fractures, plaies hémorragiques, amputations, traumatismes crâniens), mais aussi d'origine médicale (épilepsie, angines de poitrine, infarctus, asthme, voire dans certains cas extrêmes, des arrêts cardio-respiratoires). Viennent à ces ensembles s'ajouter les problèmes tels que les tentatives de suicide ou la Dépression.

Se former pour réagir à l’exceptionnel : une nécessité

L'obligation de porter soin et assistance dans le cadre de l'urgence nécessite, de la part des professionnels de santé au travail, un entraînement régulier, tant sur le plan théorique que technique.
Les personnels médicaux et paramédicaux des services de santé au travail doivent se former à la prise en charge des urgences : ils doivent répondre aux exigences de santé/sécurité des salariés et, à ce titre, sont amenés à délivrer des conseils en matière d'organisation des secours et des services d'urgences en entreprise.

La prise en charge lors de ces situations, bien que très rares, relève des pronostics vitaux ou relatifs. Elle ne peut être laissée de côté au prétexte que « cela ne nous arrivera pas, nous aviserons ! ».

Il est primordial d’élaborer un protocole d'urgence

En l'absence du médecin, pour que l'infirmier puisse intervenir, il est important que ce dernier puisse trouver la démarche à suivre dans les protocoles établis en équipe, afin d'optimiser le maintien des fonctions vitales du salarié en toutes les circonstances.
Les salariés, très informés pour certains de leurs droits, n'hésiteront pas à demander pourquoi telle ou telle prise en charge n'a pas été faite, ou pourquoi le délai a été aussi important.

3 conseils pour adopter les bons comportements face aux urgences...

- Anticipation et réflexion
- Méthodologie et entraînement
- Sérénité et efficacité

L'ensemble de ces démarches permettra ainsi de ne laisser la place qu'à un minimum de surprises, de stress et donc d'inefficacité. L'urgence se pense et se réfléchit, elle ne s'improvise pas !

Patrick Bordage, Infirmier anesthésiste
13/03/14
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Médecine du travail
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Prévention des risques psychosociaux : où en est votre entreprise ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations