Vie pro vie perso

Savoir parler de soi, une compétence qui ne s’improvise pas

Se présenter ou présenter un projet… Défendre son point de vue ou celui du groupe de travail auquel on appartient… Se distinguer pendant un recrutement… Faire valoir ses idées et ses convictions… Autant de situations parmi des dizaines d’autres qui reviennent à une question centrale : « comment parler de soi sans en faire trop… ou pas assez ? »

Parlez-moi de vous… la question piège ?

Or justement, cela paraît simple ! Après tout, nous passons 24h/24 avec nous, nous devrions donc nous connaître. Souci : quand cette question nous est posée, elle est toujours chargée de sens. Les enjeux peuvent être personnels (imaginez un speed dating !) et, dans le cas qui nous occupent, d’ordre professionnel. Recrutement, obtention d’un stage… Parler de soi, c’est s’exposer au jugement de l’autre. Tout l’enjeu, c’est alors de contextualiser sa réponse. Ne pas mentir, mais sélectionner les informations pertinentes au regard de la situation de communication dans laquelle nous nous trouvons.
Evacuer le stress, c’est possible

Un indispensable : la préparation

La principale recommandation consiste à se préparer. La plupart du temps, les personnes savent qu’elles vont avoir à parler d’elles et pour autant, elles n’élaborent pas des réponses ad hoc. Se préparer permet aussi de diminuer son niveau de stress. Gros avantage pour ne pas être pris de court par une question déstabilisante après celle, fatidique : « Parlez-moi de vous », si jamais elle survenait. Se préparer, c’est s’intéresser tant à la tête, qu’aux émotions et au langage du corps.

Ya-t-il une réponse « ad hoc » ?

Celle qui donne assez d’éléments à votre interlocuteur pour être conforté dans le choix qu’il a fait de vous recevoir en rendez-vous ou de vous accorder la parole en réunion. Celle aussi qui lui donne envie d’explorer davantage encore vos potentiels. En un mot, savoir parler de soi, c’est optimiser le temps qui vous est imparti pour vous démarquer.


Valoriser ses points forts, mais aussi savoir aussi parler de ses points faibles.

Cela passe par un travail pour mieux se connaître. A partir de cet « audit personnel » le travaille s'opère autour de l’articulation stratégique des forces et fragilités au projet professionnel qui nous anime. Objectif final : une cohérence assumée entre ce que vous donnez à voir de votre personnalité et le discours que vous tenez d’un point de vue professionnel.

Emilie Devienne, Coach et formatrice
27/01/14
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Développement personnel ; Coaching
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
 
Ne pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimerNe pas supprimer
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Etes-vous prêt à repartir du bon pied après vos congés ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire