L’amour au travail

Un couple au travail

Du bien-être au travail à l’amour au travail n’y aurait-il qu’un pas ? L’amour au travail est-il un handicap ou un bienfait ?  Si l’on considère le sens étymologique du  mot « travail », qui voudrait dire « torture », l’amour au travail semble être un paradoxe.

Le lieu de torture serait-il aussi un lieu de rencontre et de félicité ? Les deux sont souvent liés : principe de plaisir, principe de douleur…


  

Jeux de séduction au travail

Nombre de salariés reconnaissent avoir eu un petit béguin sur le lieu de leur travail et/ou avoir été attiré par un ou une collègue. Le temps passé en entreprise, de la machine à café au restaurant en passant par les groupes de travail, les voyages, les séminaires, est considérable et constitue une grande opportunité pour découvrir l’autre et se découvrir.  Chacun fait des efforts pour se montrer sous son meilleur jour, et use de sa séduction pour convaincre (sourire, physique, parole, charme).

Le mécanisme psychologique du transfert amoureux qui a souvent lieu entre le patient et son thérapeute peut aussi opérer en entreprise. L’individu charismatique sera l’objet de transferts amoureux, surtout s’il est en position hiérarchique dominante, et qu’il apparaît comme le solutionneur des problèmes de ses collaborateurs et collègues, à la façon du concept de « manager psy ».

Témoignage de la misogynie en entreprise, la connotation de l’amour au travail ne sera pas la même si le salarié est un homme ou une femme. L’homme sera considéré comme un Dom Juan, la femme comme une intrigante, taxée de « promotion canapé ». La rumeur est élogieuse pour le salarié masculin, souvent dévalorisante pour la femme.

Le sujet peut embarrasser l’entreprise et les collègues dans certains cas : celui de la rupture par exemple ou des amoureux au sein d’un même service. Si cela entraîne des désordres en entreprise, il convient alors d’aborder le sujet franchement et avec tact, laissant aux intéressés le soin de trouver une solution élégante qui convienne à tous.

L’amour au travail, pourquoi est-ce difficile aujourd’hui ?

Certains ont une vision sulfureuse de l’amour au travail, le sujet semble déplacé. Dans les temples du capitalisme que sont les entreprises, il paraît mal séant de rechercher autre chose que le profit. Le management « cool » en cette période de crise a peu de chantres, l’effort et la souffrance étant plutôt de rigueur dans une nouvelle vision puritaine et austère des relations au travail. Le résultat est là : des suicides au travail en plein essor, ce qui est la tendance opposée de l’amour au travail. 

Les salariés se retrouvent en open space, peu propice aux états et ébats amoureux. L’intimité est remplacée par la promiscuité habillée en « nouvel espace de communication ». Entassés les uns sur les autres, les animaux que nous sommes perdent peu à peu tout élan. Les tours des centres d’affaires, confinées dans une climatisation forcée, propagent davantage les germes de maladies infectieuses que ceux de l’amour !

La crainte du Harcèlement moral et/ou sexuel vient tempérer les ardeurs amoureuses au travail. La méfiance est plus forte, les relations plus asexuées, la prise de risque moindre.

Pourquoi favoriser l’amour au travail ?

A l’instar des animaux dont la reproduction au sein d’un zoo atteste de l’écologie de celui-ci, l’amour en entreprise n’attesterait-il pas de la qualité de vie de celle-ci ?

Déjà l’entreprise se dote de valeurs morales à la façon des organisations spirituelles et utilisent les ressorts déployés par les religions. On assiste à des « grands messes », et les dirigeants, à la façon des chefs religieux, écrivent l’histoire de l’entreprise en leur fournissant des buts humains et spirituels élevés, habillés de responsabilité sociale, de développement durable, d’éthique. Alors pourquoi l’amour échapperait-il à cette tendance ? Effet du hasard ? Les entreprises où il fait bon vivre sont également des entreprises performantes ! Si l’on considère que la libido relève de toute activité utile à la survie de l’espèce, l’entreprise peut en être le temple moderne !

Mieux vaut cela que des salariés déprimés et neurasthéniques qui se suicident… Au fameux « faites l’amour et pas la guerre », nous pourrions substituer le nouveau slogan « faites l’amour et des affaires » en même temps !
Alors vive l’Amour au travail !

Jean-Christophe Durieux, Consultant Formateur
31/03/10
  Imprimer Imprimer Cet article sur votre blog
  Envoyer à un ami/collègue Envoyer à un ami/collèguePartager sur les réseaux sociaux : Facebook Twitter LinkedIn Viadeo
Liste d'articles relatifs à ce sujet : Connaissance de soi / Emotions ; Relations interpersonnelles
Notre sélection de formation en partenariat avec Comundi.fr :
Derniers commentaires
gilletto , le 03.02.2011  -  amour au travail  
j ai un probleme avec une collegue de travail cela fait 3ans que l on travail ensemble et la 1ere fois qu elle m a aborder elle m a dit qu elle etait tout a moi mais je n ai pas pris au serieux ces paroles depuis ce temps la a chaque fois qu elle passe a cote de moi il faut qu elle me touche elle me dit des paroles du genre mon ptit gilou par exemple des grimaces que dois je faire
seek_knowledge , le 14.04.2010  -  question  
Peut-on vraiment appeler l'attirance entre des collègues amour? Cet "amour", ne serait-il pas en fait une illusion, une belle échappatoire du stress et le sérieux qu'impose souvent l'entreprise?
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire.
Pour réagir à cet article, identifiez-vous ou créez un compte.

Newsletter
Test
Etes-vous prêt à repartir du bon pied après vos congés ?

Etre Bien au Travail : 5 bonnes raisons de s'inscrire
Notre sélection de Formations